Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Avr 18

La mairie annexe de Lanriec sera fermée vendredi 19 avril après-midi.

Dossiers

Ville patrimoniale et balnéaire, Concarneau jouit, et à juste titre, d'une très grande renommée touristique. Pourtant, ne retenir de la ville que cette image serait réducteur : ce serait occulter son dynamisme économique porté par des entreprises et des structures locales, souvent orientées vers les activités maritimes, résolument tournées vers l'innovation. Ces entreprises cherchent à développer technologie de pointe et modes de fonctionnement pionniers dans l’optique d’une transition énergétique inéluctable, s’inscrivant ainsi dans une tradition d’adaptabilité au contexte, une capacité au changement dont font preuve depuis toujours les habitants de la Ville Bleue. Cette faculté créative et compétitive, cette expertise avérée ont des répercussions internationales et attirent les projets d’avant-garde.

Arrêt sur image

Ils innovent, ils sont hébergés par Explore

UNDER THE POLE

Après le Pôle Nord en 2010 et le Groënland en 2014 et 2015, l’équipage d’Under the Pole, à bord de la goélette Why, en est à sa troisième expédition sur, et surtout sous les mers du monde pour étudier les espèces marines et développer de nouvelles techniques de plongée.

Partie en juin 2017, la goélette sillonnera les mers de l’Arctique à l’Antarctique, du Pacifique à l’Atlantique jusqu’en juin 2020. À son bord, des scientifiques du monde entier étudient le milieu sous-marin. Biofluorescence et bioluminescence, récifs coralliens profonds, superprédateurs… le programme est aussi vaste qu’intense pour ces explorateurs des grands fonds qui cherchent à mieux connaître les océans pour mieux les protéger.
Cette année, grâce à une capsule immersible habitable pendant trois jours consécutifs, construite à Concarneau par le chantier naval Piriou, les scientifiques embarqués pourront discrètement observer le comportement de la faune et de la flore marines sur des cycles complets, sans les perturber. Le projet, soutenu par la Région Bretagne, a établi des partenariats avec 180 entreprises et instituts de recherche, dont la Station de biologie marine de Concarneau, le CNRS et l’académie de Rennes. Afin de sensibiliser le public à un monde préservé et durable, l’équipe rapporte aussi, de chacune de ses expéditions, livres et documentaires aux images d’une beauté à couper le souffle. Deux plateformes Internet sont mises à disposition des élèves et des enseignants.
www.underthepole.com

LE NOMADE DES MERS

Le catamaran de Corentin de Chatelperron vise l’autonomie en s’équipant des solutions low-tech découvertes lors des escales à travers le monde. Il est soutenu à terre par le Low Tech Lab (tous deux font partie de l’association concarnoise Gold of Bengal) qui s’est également donné pour mission de transmettre la philosophie de la technologie frugale en diffusant les résultats des recherches du Nomade des mers en ligne, et en allant à la rencontre du public sur les routes de France que ses membres sillonnent à la recherche de nouvelles inventions (12 tutoriels sont en ligne). La quête du Nomade des mers a fait l’objet d’une série documentaire visible sur Arte.
www.goldofbengal.com/expedition/nomade-des-mers

PLASTIC ODYSSEY

Plastic Odyssey porte bien son nom : en effet, le voyage sera long avant de voir disparaître le plastique de la surface de la terre et des océans. Mais les quatre créateurs du concept ont imaginé une chaîne de recyclage moins onéreuse que les usines de traitement, inabordables pour les pays émergents.

Une filière de petites machines qui trient et métamorphosent le plastique en objets, comme par exemple des briques utilisables pour la construction de bâtiments. Les plastiques non recyclables sont, eux, transformés par un système de pyrolyse en carburant et en gaz. Ulysse, leur prototype de bateau propulsé au plastique, a été baptisé à Concarneau, en juin dernier, par la secrétaire d’État du ministère de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson. L’équipe prépare actuellement le modèle supérieur : un catamaran qui fera le tour du monde pour faire connaître le procédé.
www.plasticodyssey.org © Plastic Odyssey

Barillec Marine L’énergie du futur

Du côté des entreprises historiques du port et dans le domaine de la production d’énergie, la société Barillec Marine met au point des propulsions hybrides innovantes qui permettent d’améliorer l’efficacité énergétique des navires et de réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz polluants. Le département Recherche & Développement de l’entreprise pousse plus loin ses études sur les énergies de demain avec le projet Nøé (Navire zéro émission). Un projet précurseur pour un navire destiné à desservir les îles bretonnes, qui serait propulsé grâce à l’hydrogène.

Please publish modules in offcanvas position.