Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Juil 15

25e ÉDITION DU FESTIVAL DU POLAR LE CHIEN JAUNE - Du vendredi 19 au dimanche 21 juillet - Thème « Polar, politique… https://t.co/jG1oBDAWtn

Dossiers

Sensible aux évolutions de l’environnement, Concarneau intègre celui-ci dans sa politique de développement par l’intermédiaire de l’agenda de la biodiversité (ABC, en cours d’élaboration, lire Sillage n° 97). Dans ce cadre, la Ville ne doit négliger aucun des biotopes* de son territoire.

Arrêt sur image

Risques de submersion marine, érosion Planifier pour mieux anticiper

Du fait de sa faible altitude, la Ville-close est vulnérable à la montée du niveau marin.

Depuis juillet 2016, la commune est dotée d'un Plan de prévention des risques naturels littoraux (PPRL) qui définit avec précision les zones de la côte pouvant subir les assauts de la mer, les dangers associés, et leurs conséquences sur les aménagements urbains. Car mieux vaut prévenir que guérir.

Marc Bigot, adjoint à l'UrbanismeLe changement climatique est en cours et avec lui la menace de tempêtes plus violentes et plus fréquentes ou d'une montée du niveau marin. Les drames humains qui ont frappé les communes de Vendée lors de la tempête Xynthia en février 2010 ont convaincu les responsables politiques d'anticiper les risques liés à l'urbanisation du littoral.
Sur toute la côte, ces risques sont identifiés et détaillés dans un document réglementaire élaboré par la Préfecture : le Plan de prévention des risques naturels littoraux prévisibles (PPRL). Celui de l'Est Odet, qui concerne Concarneau et sa baie, est entré en vigueur, il y a quelques mois, par arrêté préfectoral. « Il a fallu s'appuyer sur les données historiques pour se projeter dans l'avenir, y compris à l'échéance d'un siècle » explique Marc Bigot, l'adjoint à l'Urbanisme. Le bureau d'études qui a élaboré le plan a scruté le passé, en répertoriant tous les événements connus, depuis la mention d'une atteinte sur des ouvrages portuaires en 1824. Les Concarnois sont régulièrement confrontés aux colères de l'océan : projections de pierres et de galets sur la route de la Corniche, entrées d'eau par la Porte au Vin de la Ville-close, inondations de sous-sols ou de caves avec parfois stagnation d'eau… Peu sablonneuse, la côte de la commune est moins concernée par l'érosion, mais il arrive qu'un morceau de falaise s'effondre.

AMÉNAGER AUTREMENT LES ESPACES CÔTIERS

Les incursions de l'océan sur la terre ont d'autant plus d'impact que le front de mer est construit. Pour favoriser un développement urbain compatible avec une situation littorale, le plan fixe trois objectifs : interdire les implantations nouvelles dans les zones les plus dangereuses pour épargner les vies humaines, réduire le coût des dommages matériels liés aux inondations, limiter le risque dans les secteurs les plus exposés et préserver les zones non urbanisées pour que les eaux s'écoulent ou se stockent.
La largeur et la vulnérabilité des zones définies par le plan dépendent de multiples facteurs : nature du sol, altitude, orientation, densité de population et d'urbanisation. Plusieurs types de risques sont identifiés (voir encadré). Quelques bandes littorales sont désormais inconstructibles du côté du Cabellou, des Sables-blancs et de la Corniche. Pour d'autres secteurs, comme en Ville close où l'altitude est très faible, les aménagements des bâtiments doivent tenir compte d'une éventuelle montée des eaux à terme : un plancher surélevé, pas de chambres au rez-de-chaussée…
Certains projets urbains ont été adaptés : l'institut médico-éducatif des Papillons blancs, rue Saint -Jacques, sera bien reconstruit, comme prévu, mais hors zone inondable. Les parkings situés en zone inconstructible resteront des aires de stationnement, si possible avec un revêtement absorbant.

Quels sont les risques ?

Le PPRL prend en compte les phénomènes
> de submersion :
• débordement vers une zone basse
• débordement lié à la rupture d'une digue ou d'un cordon dunaire
• franchissement par paquets de mer
> d'érosion :
• recul du rivage (effondrement de cordon dunaire ou de falaise)
• endommagement de protections artificielles (digues, murs) suivi d'une érosion du rivage naturel

 En cas de projet d'aménagement, de construction ou d'acquisition sur le littoral, consultez le plan et ses cartes sur le site Internet de la préfecture (www.finistere.gouv.fr). Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec le service Urbanisme pour obtenir de plus amples informations.

> Contact Service Urbanisme Tél. 02 98 50 38 28 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Please publish modules in offcanvas position.