Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Oct 11

Les mairies annexes seront fermées du samedi 12 octobre au mercredi 23 octobre inclus.

Dossiers

Sensible aux évolutions de l’environnement, Concarneau intègre celui-ci dans sa politique de développement par l’intermédiaire de l’agenda de la biodiversité (ABC, en cours d’élaboration, lire Sillage n° 97). Dans ce cadre, la Ville ne doit négliger aucun des biotopes* de son territoire.

Arrêt sur image

La plage,espace pédagogique

Observation des algues dans le quadrat (carré virtuel d'observation)

Ces formes de vie biologique et humaine cohabitant sur le littoral prennent aussi un aspect pédagogique quand la plage accueille des actions concrètes menées par des enfants.

Accompagnée par la Station marine, les associations Bretagne Vivante et Ansel, la classe de 3e cycle de l’enseignante Géraldine Cordier, à l’école du centre-ville, s’est engagée dans un projet participatif intitulé Aires marines éducatives (AME), dont elle attend la labellisation. École pilote du programme « Plages vivantes » d’observation de la biodiversité des hauts de plage, mis en place par la Station marine, cela fait déjà trois ans que la classe identifie et quantifie les algues de la laisse de mer, selon un protocole bien précis. Les résultats de ces travaux, qu’elle transmet aux scientifiques comme le font deux autres classes du territoire, seront enrichis par les données des citoyens qui s’engageront aussi dans cette démarche de science participative sur les littoraux de l’Atlantique et de la Manche. L’analyse de ces données permettra aux scientifiques de la Station marine, qui envisagent des migrations de certaines algues selon l’élévation des températures de l’eau, de mesurer les effets des changements climatiques sur le fond des océans.
Suite naturelle de cette action, les enfants se sont engagés, avec l’AME, à gérer une zone maritime littorale, en l’occurrence la plage des Sables-blancs, suivant des principes définis par une charte de l’Agence française de la biodiversité et sous le parrainage du navigateur Roland Jourdain. Les actions, qui doivent s’inscrire dans une dynamique territoriale, ont été présentées en Conseil municipal et font l’objet de « Conseils de la mer » réguliers qui réunissent, autour des enfants, les différents acteurs et partenaires ainsi que les élus (une subvention municipale de 3 000 euros finance en grande partie les actions réalisées dans le cadre de l'AME).
Leur premier geste aura été de nettoyer la plage des déchets anthropiques, en compagnie et sur les conseils de Lionel Lucas qui leur apprend à définir l’origine de leurs récoltes. Un repérage qui peut faciliter les actions de prévention ou de réparation et doit être considéré comme un outil de responsabilisation du public et des entreprises. Dans ce sens, Ansel a mis en ligne une cartographie interactive qui permet à chacun de signaler ses découvertes : Ocean Plastic Tracker. Les enfants ont eux aussi décidé de montrer ces déchets pour sensibiliser les Concarnois. Ils les ont transformés en œuvres plastiques et le public peut évaluer l’ampleur de leurs découvertes dans une exposition itinérante intitulée « Art déchettrique ». Deux autres actions sont en cours qui attendent l’accord de la municipalité : l’installation d’un second bac à marée aux abords de la plage, (les bacs à marée sont destinés à récupérer les déchets anthropiques échoués durant l’hiver, ramassés par les usagers dans un geste écocitoyen) ainsi que d’un panneau d’information et de sensibilisation du public.

Les bâtons de marche et les chiens sur les sentiers côtiers

Les pointes métalliques des bâtons de marche labourent le sol et représentent un risque pour la préservation de la végétation et la stabilité des sentiers côtiers. L’ajout d’un embout adapté permet au randonneur d’éviter ces nuisances et présente l’avantage d’empêcher le bâton de se coincer entre les pierres et de casser.
Les déjections canines peuvent également représenter une nuisance car elles favorisent le développement des plantes rudérales (poussant spontanément dans les milieux modifiés par l'homme) qui, à terme, vont se substituer aux plantes locales.

Camping-cars
Le littoral concarnois est interdit au stationnement des camping-cars. Deux aires sont mises à leur disposition : le parking de la gare et le Porzou. Les véhicules y bénéficient des services de vidange (eaux grises et noires), et de charge en électricité et eau.


*Bretagne Vivante sensibilise, éduque et forme au respect de la nature et à la protection de l’environnement à travers des activités naturalistes. Maison de la mer, Pouldohan, Trégunc.
*Ansel, Association de nettoyage au service de l’environnement et du littoral, organise des opérations de nettoyage de plage et sensibilise au respect de l’environnement sur le thème des déchets. Maison des associations à Concarneau.
*Déchets produits par l'homme.

Please publish modules in offcanvas position.