Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  20m

La mairie annexe de Beuzec-Conq sera fermée le mardi 17 juillet prochain.

Dossiers

Développement durable, Agir, vite !

Quelle planète allons-nous laisser aux générations futures ? En 2017, l'Humanité aura mis seulement sept mois pour consommer la totalité des ressources que la Terre peut produire en une année. Et le rythme risque de s'accélérer encore en 2018... Il y a donc urgence à revoir notre mode de vie et la répartition de l'usage des richesses. Il faut désormais penser global et agir local. Conscients de l’importance des enjeux, les élus de Concarneau mettent progressivement en place des mesures pour contribuer, à l'échelle de la ville, à l'amorce d'un vrai changement.

Arrêt sur image

Agenda 21. Place maintenant à l’action

Dès 2018, Concarneau devrait entrer dans une ère nouvelle en s’inscrivant résolument dans une démarche de développement durable et solidaire. Après deux ans de réflexion et de concertation entre les élus, les agents territoriaux et les citoyens, le Conseil municipal a validé, en mai, un plan d’actions pour dessiner un territoire innovant et dynamique, en accord avec ses activités et ses atouts locaux.

Ce ne sont pas cinq ou six mesures qui seront mises en œuvre, mais bien une quinzaine dans des domaines très divers : la transition énergétique, la préservation des espaces naturels et la limitation de l’étalement urbain, l’économie soutenable ou encore l’épanouissement de la population. Le projet de la Ville bleue peut sans doute paraître ambitieux. Mais cette ambition fait écho à une demande forte des administrés en quête d’un destin collectif et non plus seulement individuel. L’une des mesures phares de ce plan d’action vise à réduire de 35 %, d’ici trois ans, les consommations énergétiques des bâtiments municipaux au regard des consommations de 2005. Un premier effort très important a été conduit sur la période 2005/2015 la Ville veut aller encore plus loin. « Il y a plus d'une centaine de bâtiments, dans des états de conservation souvent disparates. L’enjeu est majeur, souligne Nicolas Bernard, responsable du service Développement durable. Les services Bâtiments et Fonciers mènent actuellement un inventaire des fluides et des usages afin d’évaluer leur performance énergétique. L’idée est d’établir une stratégie pour l’an prochain. »

DES VOITURES PLUS PROPRES

Autre action, qui elle, sera opérationnelle dès l'année prochaine, l’investissement dans des véhicules municipaux électriques. Un premier levier de réduction de la flotte a eu pour effet de passer de 37 à 24 véhicules légers en quelques années. « La mairie profite d’un renouvellement du marché public pour s’engager dans cette démarche environnementale », commente Nicolas Bernard. En jeu, la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’appariteur, les agents d’astreinte du service des Bâtiments et le personnel des Espaces verts devraient être les premiers à rouler dans ces voitures propres qui représenteront 20 % du parc.

RÉVISION DU PLU : À CHACUN SA PART

La révision du Plan local d’urbanisme (PLU) promet également un grand "remue-méninges", auquel participeront non seulement les élus et les services de la Ville, mais aussi les habitants. Une chance pour Concarneau qui pourra ainsi poser, concrètement, les bases d’une ville imaginée par tous. Plusieurs projets durables devraient être défendus de concert. Parmi ceux-ci : l’aménagement d’éco-quartiers, la réalisation d’un inventaire participatif de la biodiversité urbaine ou encore la mise à disposition d’espaces fonciers appartenant à la Ville pour valoriser les pratiques agricoles qui prennent en compte des objectifs environnementaux et pédagogiques. Le défi collectif est là. On l’aura compris, le chantier est immense, à l’image des aspirations de toute une communauté.

 

À venir:

  • Recourir à l’éco-pâturage, une méthode d’entretien ancestrale, abandonnée au profit des techniques mécaniques et phytosanitaires. Le principe: faire paître des animaux dans des espaces naturels en milieu urbain ou péri-urbain.
  • Favoriser les colocations intergénérationnelles selon les besoins des étudiants, des jeunes actifs, des travailleurs saisonniers et des personnes âgées.
  • Organiser des temps de débats participatifs à l’intention des jeunes notamment.
  • Accompagner l’innovation dans le secteur maritime (construction navale, activités halieutique et nautique) et valoriser les entreprises locales développant des technologies à faible impact écologique.
  • Expérimenter la création d’une maison de producteurs entre terre et mer.
  • Transformer la maison du garde- barrière, au Vuzut, en outil touristique en lien avec la voie verte.

 

Contact
Service Développement durable
Tél.02 98 50 39 14
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Please publish modules in offcanvas position.