Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Oct 08

𝗙𝗲𝗿𝗺𝗲𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗺𝗮𝗶𝗿𝗶𝗲𝘀 𝗮𝗻𝗻𝗲𝘅𝗲𝘀 // - Beuzec : mardi 12 et jeudi 14 octobre après-midi, samedi 16 octobre - Lanriec :… https://t.co/Hg5Z2pi6pM

Dossiers

Attractivité touristique, qualité esthétique du cadre de vie, le patrimoine architectural d’une commune constitue un atout manifeste que Concarneau entretient désormais avec l’aide de l’État grâce à une convention signée récemment.

Arrêt sur image

Plaisance, des mouillages sans dommages

Anse de Kersaux : des mouillages plus écologiques permettront de préserver les fonds marins.

Exit, très bientôt, les mouillages classiques qui abîment les fonds marins, ils seront interdits en 2026. Concarneau anticipe et s’engage dès à présent dans le remplacement de ces mouillages.

Dans sa directive-cadre Stratégie pour le milieu marin, l’Union européenne a posé une limite à l’utilisation des mouillages classiques, type corpsmorts, bouées et chaînes, abrasifs pour les fonds littoraux. Dès 2026, ces mouillages devront être remplacés par des systèmes à moindre impact, utilisant des matériaux durables (ancre à vis, textiles…), dès lors qu’ils sont situés sur des fonds sensibles. « La municipalité ayant décidé d’anticiper la loi, le port de plaisance a répondu à deux appels à projets qui vont apporter une aide financière au remplacement des mouillages de l’anse de Kersaux, mais également donner à Concarneau le statut de précurseur et d’ambassadeur de la démarche », souligne Annick Martin, l’élue en charge des affaires maritimes et portuaires.

LE SOUTIEN FINANCIER DE DEUX INSTITUTIONS
C’est dans ce cadre que l’Office français de la biodiversité (OFB) a retenu la candidature de Concarneau à son appel à manifestation d’intérêt.
Un partenariat par lequel Concarneau s’engage à observer le comportement de ces mouillages innovants et à diffuser ses constats afin d’inciter à leur généralisation. Le projet de mise en place d’une Aire marine éducative* va dans ce sens, piloté par les services Éducation et Développement durable de la Ville. En octobre, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne apportera son soutien financier à l’initiative concarnoise.

L’ANSE DE KERSAUX, AIRE DE TEST
La proposition faite par la Ville concerne l’anse de Kersaux** qui accueille actuellement 372 dispositifs de mouillage dont 20 sont exploités par le port, les autres étant occupés par les plaisanciers détenteurs d’une AOT (autorisation d’occupation temporaire). Ces mouillages ont une incidence négative sur la vie des herbiers de zostères qui tapissent les fonds de l’anse (lire encadré).
« Dans les trois prochaines années, le port ne délivrera plus d’AOT afin de récupérer les emplacements qui recevront ces lignes de moindre impact », précise le directeur du port de plaisance, Arnaud Ricard. L’entreprise, qui doit être choisie sous peu, devrait procéder à l’installation d’une trentaine de dispositifs chaque année à partir du printemps 2021. Soit plus de 80 mouillages dont une vingtaine seront proposés aux plaisanciers en escale, les autres seront en location annuelle. « Les usagers, actuellement propriétaires de leur équipement, seront prioritaires. Ensuite les nouvelles demandes ou les renouvellements ne seront accordés qu’aux dispositifs générant un moindre impact sur les fonds marins. » L’augmentation de la tarification sera tempérée par les subventions de l’OFB (30 000 euros TTC) et de l’Agence de l’eau (74 800 euros HT demandés) sur un budget total de 130 000 euros HT.

* l’AME confie à des scolaires la gestion d’une aire naturelle que les enfants s’engagent à valoriser. Cette action participative, pédagogique, écocitoyenne et intergénérationnelSle, fait l’objet d’une charte internationale.
**L’anse de Kersaux se situe sur le site Natura 2000 « Dunes et côtes de Trévignon » où les herbiers ont été identifiés comme habitat à préserver ce qui a été déterminant pour l’OFB.

> Contact :
Port de plaisance - Tél. 02 98 97 57 96 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les herbiers de zostères, un intérêt écologique majeur (source OFB)
Les zostères sont des plantes à fleurs marines qui se développent sur les zones de vase et de sable des petits fonds côtiers. Elles forment des herbiers qui jouent un rôle essentiel dans la clarification de l’eau et dans la lutte contre l’érosion du littoral en créant une barrière physique.
Ces herbiers constituent l’habitat de nombreuses espèces dont la plus emblématique est l’hippocampe. Les zostères sont couvertes d’algues microscopiques, de petits invertébrés et de crustacés à la base d’une longue chaîne alimentaire. Les feuilles et les racines constituent une zone de reproduction pour la seiche et de croissance pour l’araignée de mer.

Please publish modules in offcanvas position.