Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Oct 11

Les mairies annexes seront fermées du samedi 12 octobre au mercredi 23 octobre inclus.

Dossiers

Sensible aux évolutions de l’environnement, Concarneau intègre celui-ci dans sa politique de développement par l’intermédiaire de l’agenda de la biodiversité (ABC, en cours d’élaboration, lire Sillage n° 97). Dans ce cadre, la Ville ne doit négliger aucun des biotopes* de son territoire.

Arrêt sur image

Synonyme de loisirs, de bien-être, de liberté, de vacances…

La plage donne une impression de force inaltérable, de solidité à l’épreuve du temps… qui ne correspond pas à la réalité.

Lentement certes, mais sûrement, le sable disparaît.« L’érosion des plages concarnoises se voit déjà », note Nathalie Delliou, coordinatrice de Bretagne Vivante*. Le « nettoyage » systématique de ces lieux afin de faire place nette aux activités humaines, a appauvri tout un écosystème qui stabilisait les plages, dont la laisse de mer est l’élément originel. Constituée d’algues, de coquillages, animaux morts et d’éléments naturels comme le bois flotté, les os de seiche, mues de crustacés, etc., la laisse de mer s'enrichit à chaque marée et est un concentré d’organismes vivants qui tient un rôle majeur dans notre écosystème. Abri et espace de nidification frais et protégé pour certains, elle représente un garde manger précieux pour d’autres, comme les coléoptères, les mouches et les oiseaux friands de puces de mer et de Laisse de mer crustacés. Elle est également une source de nutriments pour les végétaux des hauts de plage. « La décomposition des éléments apporte des minéraux qui repartent avec la marée et servent au phytoplancton ou enrichissent le sable, favorisant ainsi l’implantation d’une végétation dite pionnière », explique Nathalie Delliou, Extrêmement résistantes aux conditions marines, ces plantes s’ancrent dans le sable et forment un rempart derrière lequel d’autres végétaux vont se développer et retenir le sable apporté par le vent, jusqu’à la création d’une dune embryonnaire qui sera suivie d’une dune plus importante, etc.
L’enlèvement des laisses de mer ralentit voire inverse le processus, et l’érosion qui en découle aplanit le littoral et entraîne le recul du trait de côte, accentuant les risques de submersion marine liés à la montée des océans. « Le phénomène est amplifié par le fait que le sable n’est plus protégé du vent par le tapis algual », complète Lionel Lucas, cofondateur d’Ansel*. « La laisse de mer amortit la force de la houle », complète Nathalie Delliou. Lionel Lucas relie les premiers nettoyages des plages au désastre écologique qui a suivi le naufrage du pétrolier Erika en décembre 1999.
La présence d’hydrocarbures sur le littoral a nécessité, pendant plusieurs années, un réel « récurage » des sites. « Depuis, l’enlèvement systématique des algues tient plus d’une certaine idée de l’esthétique et du confort – visuel et olfactif – des estivants. Le concept actuel de plages  «propres » est assez récent, confirme François Besombes, élu chargé du Développement durable. Plusieurs générations se souviennent encore avoir joué avec les algues dans leur enfance ! Les algues, font partie de l’identité des plages bretonnes et ne sont pas  «sales ». »

ENTRETIEN RAISONNÉ

Plage des Bouchers, la végétation reprend ses droits sur ce site piloteAu terme de « nettoyage » , François Besombes privilégie donc celui « d’entretien ». Jusqu’ici, huit plages concarnoises étaient entretenues mécaniquement, chaque semaine entre le 15 juin et le 15 septembre, les machines entraînant, en plus des algues, les végétaux, les déchets anthropiques*, les organismes vivants et d’importantes quantités de sable, indifféremment transportés à la déchetterie. « Le problème avec les cribleuses qui tamisent le sable, c'est qu'elles ne relâchent que les grains les plus fins, donc plus sensibles au vent, accentuant encore le phénomène d’érosion, explique Lionel Lucas. Or, il s’agit ici de sable fossile, issu de l’érosion des roches et des coquillages, un sable qui se renouvelle donc très lentement. Et Concarneau ne bénéficie que de peu de sédiments fluviaux qui pourraient venir renforcer les plages comme dans certains estuaires. » Désormais, seules les plages de la Belle-Étoile, Cornouaille, Rodel et les Sables-blancs subiront un nettoyage mécanique, de manière à perpétuer les activités estivales ; résultat d’une concertation collective (Ansel, Bretagne Vivante, la Station de biologie marine, l’Office de tourisme, les services de la Ville et les élus). Un diagnostic évaluant la géomorphologie des lieux, la fréquentation animale et humaine et les échouages marins, a permis d’estimer que les autres plages pouvaient bénéficier d’un nettoyage manuel de manière régulière ou exceptionnelle, qui permettrait d’enlever les déchets anthropiques ou nocifs et de conserver les éléments naturels.


Des sites pilotes (plages des Bouchers et de Kermingham), sur lesquels ont cessé les interventions mécaniques, voient le retour d’une végétation des hauts de plage. On constate également que l’érosion y est freinée et que la faune ornithologique s’y développe. Les activités humaines n’y ont pas cessé pour autant. « L’idée n’est pas de transformer les plages en sanctuaires mais de les préserver tout en maintenant leur rôle d’espace social », rassure François Besombes. Effectué par cinq saisonniers recrutés pour l’occasion, ce ramassage manuel quotidien a également l’avantage de faire la distinction des déchets et donc d’organiser leur tri.

Pêche à pied raisonnée

Par mesure de protection, la pêche de certains coquillages est interdite. Certains sites le sont également. Les quantités et tailles des coquillages sont réglementées, renseignez-vous et ne prélevez que ce que vous consommerez. Ne ramassez pas les crustacés qui portent des œufs, afin de ne pas nuire au renouvellement des ressources.
Si vous déplacez des éléments naturels (pierres, algues…) faites-le délicatement, à la main sans outils agressifs, et replacez le tout dans le même état.

Les gestes écocitoyens sur la plage

Respecter les éléments naturels

Vérifier au moment du départ de ne rien laisser sur le sable, objets personnels, jeux ou déchets. Attention aussi aux objets légers emportés par le vent ! Il y a des poubelles à proximité de chaque plage.

Des cendriers de plage sont délivrés gratuitement dans les mairies de Concarneau et les annexes de Beuzec-Conq et Lanriec, ainsi qu’à l’Office de tourisme, à l’Espace Jeunes et à la Maison des associations.

En amont, on peut réduire ses déchets en utilisant une gourde plutôt qu’une bouteille plastique.

Plage de lecture avec le Bibliobus

Le Bibliobus permet d’emprunter ou de lire sur place journaux, magazines, romans, BD… (abonnement possible pour séjours courts gratuit). Sont également proposés des sorties nature avec Bretagne Vivante et des ateliers de jonglage animés par les Cirkopathes.
Plage de la Belle-Etoile au Cabellou, les lundis et jeudis de 15 h à 18 h du 11 juillet au 19 août

Please publish modules in offcanvas position.