Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Avr 18

La mairie annexe de Lanriec sera fermée vendredi 19 avril après-midi.

Dossiers

Ville patrimoniale et balnéaire, Concarneau jouit, et à juste titre, d'une très grande renommée touristique. Pourtant, ne retenir de la ville que cette image serait réducteur : ce serait occulter son dynamisme économique porté par des entreprises et des structures locales, souvent orientées vers les activités maritimes, résolument tournées vers l'innovation. Ces entreprises cherchent à développer technologie de pointe et modes de fonctionnement pionniers dans l’optique d’une transition énergétique inéluctable, s’inscrivant ainsi dans une tradition d’adaptabilité au contexte, une capacité au changement dont font preuve depuis toujours les habitants de la Ville Bleue. Cette faculté créative et compétitive, cette expertise avérée ont des répercussions internationales et attirent les projets d’avant-garde.

Arrêt sur image

Recherche engagée - Les nouveaux explorateurs

Le fonds de dotation Explore, porté par des entreprises mécènes et en premier lieu par la société Kaïros du navigateur Roland Jourdain, rassemble ces nouveaux explorateurs qui cherchent à mieux comprendre le fonctionnement de la planète et s’inspirent de ses richesses pour rendre positif l’impact de l’homme sur la nature.

Tout est parti de l’installation du skipper Roland Jourdain et de son écurie sur le port de Concarneau, en 2001. Spécialiste de la performance sous toutes ses formes – course au large, au matériau idéal et à la haute technologie –, l’équipe découvrait régulièrement, à travers les yeux de son navigateur, une triste réalité : l’état de la mer, reflet de ce qu’il se passait sur terre, se dégradait au fil des ans. La pollution, l’augmentation du trafic maritime ont suscité la volonté, chez Roland Jourdain, de réduire l’empreinte humaine sur l’environnement, l’objectif étant de remplacer, autant que possible, le plastique issu de la pétrochimie par des matériaux biosourcés.

Le navigateur/entrepreneur en est persuadé : « Il n'y a jamais eu autant d’ouvertures et de possibles ». C'est ainsi qu'est né le fonds Explore, d’intérêt général, « incubateur de projets à impact positif », pour soutenir les propositions éclairées « de ces gens qui construisent le monde de demain » et regardent dans la même direction que Kaïros.

L’équipe en place va partager avec ces inventeurs d’un nouveau genre, espace, compétences, foi et découvertes. Elle va aussi les aider à obtenir des finances de mécènes sensibilisés au sujet.

Onze explorations ont été accompagnées par Explore depuis sa création en 2013. Actuellement, 7 projets sont hébergés par le fonds, soit 80 explorateurs qui partagent la même philosophie et créent de nouveaux modèles de fonctionnement, eux-mêmes inédits. Tous croient en l’innovation durable. Pour cela, ils pratiquent une recherche collaborative, d’ailleurs elle-même au cœur des études de l’un des laboratoires internes, l’Explore Lab, qui étudie de nouveaux modèles d’intelligence collective. La documentation d’Explore est en open source (d’accès totalement libre, non brevetée), les initiatives locales sont diffusées à l’échelle internationale, et la sensibilisation du public fait partie des priorités (documentaires, interventions dans les établissements scolaires, événements publics). La communauté a choisi Concarneau comme port d’attache « parce qu’on y est connecté au monde entier » dit Roland Jourdain, et c’est ici qu’elle veut mettre en application le résultat de ses recherches.
Des recherches récompensées par le prix du développement durable aux Victoires de la Bretagne, en décembre dernier.

> Contact : Explore 1 rue des Senneurs - Tél. 02 98 50 68 40 www.we-explore.org

Le low-tech

Technologie frugale, verte, vertueuse, durable, basse technologie ou technologie douce… Sous ces diverses appellations, le low-tech désigne des technologies qui privilégient les matériaux de récupération et les fonctionnements sobres en énergies fossiles.
Réparables, recyclables, biodégradables, ces systèmes simples répondent aux besoins de base de chacun et permettent à l’homme de cohabiter sereinement avec la nature. Dans ce domaine, l'ambition d'Explore, via le travail de réflexion mené par le low tech lab, est bien de permettre, à terme, l'appropriation des ces innovations frugales par un large public, y compris par l'industrialisation.

Kaïros ou le retour aux biosources

Crée en 2012, le bureau d’études de Kaïros a mis au point pour les usages terrestres et maritimes un biocomposite à base de fibres végétales, locales par excellence : le lin, dont étaient jadis composés les cordages des bateaux. Le bureau d’études a également développé un polymère issu de la biomasse, totalement compostable et recyclable, un biopolymère 100 % biodégradable pour des usages dans la cosmétique et la plasturgie. Il développe aussi des biomatériaux pour la fabrication de pièces pour les bateaux et les environnements hostiles. Il a ainsi déjà réalisé le toit du bac électrique, des surfs ou encore le pont d'un bateau de plaisance avec une résine partiellement biosourcée. Le bureau d’études travaille en collaboration avec l’Université de Bretagne Sud, l’Ifremer et un cabinet de mesure d’impact environnemental pour chaque développement.

Please publish modules in offcanvas position.