Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Avr 07

Transat AG2R La Mondiale - Concarneau / Saint-Barthélémy Concarneau accueille la 14ème édition de la transat en dou… https://t.co/cG64pobpNh

Dossiers

Développement durable, Agir, vite !

Quelle planète allons-nous laisser aux générations futures ? En 2017, l'Humanité aura mis seulement sept mois pour consommer la totalité des ressources que la Terre peut produire en une année. Et le rythme risque de s'accélérer encore en 2018... Il y a donc urgence à revoir notre mode de vie et la répartition de l'usage des richesses. Il faut désormais penser global et agir local. Conscients de l’importance des enjeux, les élus de Concarneau mettent progressivement en place des mesures pour contribuer, à l'échelle de la ville, à l'amorce d'un vrai changement.

Arrêt sur image

Zone 20. L’hyper-centre lève le pied

Au premier trimestre 2017, l’hyper-centre de Concarneau sera aménagé en zone 20. Un large périmètre que partageront les piétons devenus prioritaires, les cyclistes et les automobilistes. Ce nouvel aménagement concernera vingt-sept ruelles situées entre les rues Bayard, Malakoff et Duguay-Trouin.

À partir de cette année, le cadre urbain des Concarnois va connaître un profond bouleversement... pour un mieux certain. En effet, la mise en place d’une zone 20 dans l’hyper-centre s’appuie sur la volonté de la Ville de créer un espace urbain tout à la fois apaisé et actif. Après les voies douces qui desservent désormais les différents quartiers et les voies cyclables matérialisées par des marquages au sol, ce nouvel aménagement appelé également “zone de rencontre” apparaissait comme une évidence. « Il existe déjà deux zones 20 à Concarneau, dans la rue Dumont-d’Urville et au Passage. Et ça fonctionne plutôt bien » , confirme Nicolas Bernard, responsable du service Développement durable. Concrètement, les piétons, poussettes et personnes à mobilité réduite ont le droit de circuler sur la chaussée (sans y stationner) et bénéficient de la priorité sur les véhicules. L’entrée de ces voies est identifiée par un panneau de signalisation de couleur bleue.

UN BÉNÉFICE POUR TOUS

Ces zones partagées présentent de multiples avantages, tant pour la Ville que pour ses administrés. Elles s’appliquent tout d’abord aux rues trop étroites pour disposer de trottoirs respectant les règles d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Les cyclistes sont, en outre, autorisés à y circuler à double sens, selon l’article 13 du décret du 30 juillet 2008, sauf arrêté municipal l’interdisant pour des raisons de sécurité. « Les distances à parcourir pour les vélos sont ainsi raccourcies, commente Sophie Treptel, responsable du service Voirie. Par ailleurs, le maillage du réseau cyclable a été optimisé. » Les piétons et les cyclistes ne seront pas les seuls bénéficiaires de ces aménagements. Les commerçants, eux aussi, devraient profiter du ralentissement de la circulation et de ce nouveau plaisir de déambuler au cœur de la ville, « la flânerie, moteur d’échanges et de lien social, où comment concilier écologie, bien-être et économie » , anticipe Nicolas Bernard.

 

On garde les sas à vélos

Expérimentés à Concarneau l’été dernier, aux croisements de plusieurs rues et avenues, les sas à vélos vont être pé- rennisés. Répandus dans les grandes villes françaises et chez nos voisins européens, leur objectif est de protéger les cyclistes, personnes vulnérables en zone urbaine. Matérialisé au sol par des sigles et des lignes blanches, ce système donne la priorité aux vélos dans les carrefours à feux, leur permettant de se placer devant les véhicules à l’arrêt qui attendent de redémarrer au feu vert.

 

 

 

Please publish modules in offcanvas position.