Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Juil 16

La mairie annexe de Beuzec-Conq sera fermée le mardi 17 juillet prochain.

Dossiers

Développement durable, Agir, vite !

Quelle planète allons-nous laisser aux générations futures ? En 2017, l'Humanité aura mis seulement sept mois pour consommer la totalité des ressources que la Terre peut produire en une année. Et le rythme risque de s'accélérer encore en 2018... Il y a donc urgence à revoir notre mode de vie et la répartition de l'usage des richesses. Il faut désormais penser global et agir local. Conscients de l’importance des enjeux, les élus de Concarneau mettent progressivement en place des mesures pour contribuer, à l'échelle de la ville, à l'amorce d'un vrai changement.

Arrêt sur image

Conseil municipal des enfants. Cinq ans après

C’était en novembre 2011 : le tout premier conseil municipal des enfants de Concarneau venait d’être élu*. Cinq années ont passé, les conseillers de la première promotion ont grandi et sont aujourd’hui lycéens. Qu’ont-ils retenu de cette expérience citoyenne et démocratique ? Réponses de deux d’entre eux, Juliette Bolyos-François et Nicolas Le Gouic.

Désormais ancré dans la vie des jeunes Concarnois, le conseil municipal des enfants est une institution qui se porte bien. Et cinq ans après le début de l’aventure portée par le service Citoyenneté de la Ville, le processus est parfaitement huilé. En effet, chaque année courant novembre, les élèves du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2) mènent campagne dans leur école, en s’appuyant sur les outils de communication mis à leur disposition par la mairie (affiches, livret de présentation). Tous ne se présentent pas aux élections, mais tous votent avec enthousiasme pour le candidat de leur choix, faisant ainsi leurs premiers pas à l’école de la démocratie. Après la Toussaint, les 33 jeunes élus découvrent traditionnellement la grande salle du conseil*, où ils vont siéger comme leurs aînés qui les accompagneront sur le chemin de la citoyenneté. « En CM2, je me suis présentée un peu pour m’amuser aux élections, sans penser que je pouvais être élue par mes camarades du Dorlett , se souvient Juliette Bolyos-François, aujourd’hui en seconde au lycée Pierre- Guéguin. Et quand on m’a annoncé que j’allais représenter mes copains au conseil municipal des enfants, j’ai pensé que c’était une blague. »

À gauche, Juliette Bolyos-François: « Le conseil municipal des enfants m'a ouvert l'esprit. J'ai pu rencontrer le maire et faire la connaissance de nombreux enfants de mon âge. » À droite, Nicolas Le Gouic: « En participant au conseil municipal des enfants, j'ai appris à connaître le fonctionnement d'une municipalité. »

OSER PRENDRE LA PAROLE

Ce qui avait donc commencé comme un jeu est finalement devenu quelque chose de très sérieux. Pendant une année entière, Juliette s’est réellement impliquée dans son rôle de conseillère municipale. Inscrite à la commission Environnement program- mée une fois par mois, elle a défendu en salle de conseil de nombreux projets dont, par exemple, l’installation d’un stand sous le chapiteau de la Transat AG2R-La Mondiale, pour sensibiliser le public à la protection de la nature et à l’utilisation de panneaux solaires. « C’était stressant de prendre la parole au micro et d’essayer de convaincre l’assemblée qui me faisait face, mais c’est un bon exercice, souligne l’ado- lescente. L’année suivante, en sixième, je me suis présentée pour être déléguée de classe. J’ai pu faire valoir mon expérience et j’ai été élue. » Au cours de cette année extrêmement riche, la jeune Concarnoise s’est initiée à la pratique démocratique. Elle a aussi découvert que gérer une collectivité n’était pas chose facile et perçu es contraintes de l’institution. « Le maire André Fidelin nous a expliqué comment les élus de la municipalité construisaient leur budget. Avant ça, je pensais que tout était gratuit ! » s’amuse Juliette. Aujourd’hui en classe de seconde au lycée Saint-Joseph, Nicolas Le Gouic, 15 ans, élu conseiller alors qu’il était à l’école du Sacré-Cœur, avait lui aussi choisi d’intégrer la commission Environnement : « Ça m’a beaucoup intéressé de découvrir comment fonctionne une municipalité » , raconte l’adolescent qui avait pu assister, aux côtés de ses camarades, à un conseil municipal présidé par le premier magistrat de la Ville. « Je comprends mieux maintenant ce qui se passe dans la vie politique. Pour moi, être engagé politiquement, ça veut dire agir de manière concrète. » Il se souvient d’avoir eu la sensation, pendant cette année passée au sein du CME, qu’il était au cœur des événements et véritablement acteur des projets qui se dessinaient. « Je veux continuer en m’engageant dans des as- sociations et surtout, quand j’aurai l’âge, en votant, ce qui est d’ailleurs le devoir de tous les citoyens ! » affirme Nicolas. Il a d'ailleurs déjà commencé à s’impliquer dans la vie de la collectivité puisqu’il a pris part au Défi Téléthon organisé par un groupe de jeunes Concarnois les 3 et 4 décembre derniers.

*L ’installation du dernier conseil municipal des enfants s’est déroulée le samedi 10 décembre 2016

 

Please publish modules in offcanvas position.