Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Jan 22

Alerte Vigilance JAUNE : VAGUE-SUBMERSION et CRUE Période à risque : le mardi 22 janvier 2019 à compter de 18h05… https://t.co/M4QSt26bq7

Dossiers

Biodiversité, Concarneau, ville très nature
« Le danger d’extinction ne concerne pas que les grands animaux emblématiques ! » Ce constat écologique fait par Francois Besombes, adjoint au Maire, est au diapason de celui des autorités publiques nationales qui mettent en place de multiples dispositifs afin de freiner l’impact des activités humaines sur les écosystèmes. Parmi eux, l’Atlas de la biodiversité communale (ABC), lancé par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), a pour ambition de rétablir l’équilibre entre la biosphère et le développement urbain, avec la coopération des collectivités territoriales et des populations. Dans le cadre de sa démarche Agenda 21 engagée depuis 2017 (voir Sillage n°96), il semblait cohérent à la municipalité de répondre à l’appel de l’AFB. Cette dernière a retenu la candidature concarnoise et celles de 17 autres communes françaises (hors communautés de communes et parcs). Avec ce nouveau statut de ville-pilote et l’appui financier qui en découle, Concarneau se donne deux ans pour faire un premier état des lieux de la biodiversité locale. Un outil opérationnel qui sera pris en compte lors de l’élaboration du Plan local d’urbanisme (PLU), afin de planifier un aménagement durable du territoire.

Arrêt sur image

Rue de Lanriec : sécurisation

L’aménagement d’une portion de la rue de Lanriec située entre la rue Kéransignour et la route de Penhars tiendra compte de la vulnérabilité des piétons et des vélos.

Au premier trimestre 2017, la première tranche des travaux débutera par l’enfouissement des réseaux souples (électricité, téléphone et éclairage public). De novembre à mars 2018, une deuxième tranche prévoit les aménagements de surface. Après le renforcement de la chaussée et l’élargissement des trottoirs, la rue accueillera - sur le modèle de la corniche -, un système de chaussée à voie centrale appelé "chaucidou" (chaussée circulation douce), destiné à casser la vitesse et sécuriser les déplacements des plus fragiles. Les arrêts de bus seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. La pose de luminaires à led, moins énergivores, et de détecteurs de présence complétera l’ensemble. Enfin, pour fluidifier la circulation automobile, deux giratoires seront créés à l’intersection des rues Keransignour et Eugène-Le-Bris et au carrefour de la rue de Lanriec et de la route de Penhars-Poulyoud. Coût total des travaux : 900 000 € sur deux ans.

Please publish modules in offcanvas position.