Concarneau - Ville Bleue

A-
A
A+
@villeconcarneau  -  Avr 07

Transat AG2R La Mondiale - Concarneau / Saint-Barthélémy Concarneau accueille la 14ème édition de la transat en dou… https://t.co/cG64pobpNh

Dossiers

Développement durable, Agir, vite !

Quelle planète allons-nous laisser aux générations futures ? En 2017, l'Humanité aura mis seulement sept mois pour consommer la totalité des ressources que la Terre peut produire en une année. Et le rythme risque de s'accélérer encore en 2018... Il y a donc urgence à revoir notre mode de vie et la répartition de l'usage des richesses. Il faut désormais penser global et agir local. Conscients de l’importance des enjeux, les élus de Concarneau mettent progressivement en place des mesures pour contribuer, à l'échelle de la ville, à l'amorce d'un vrai changement.

Arrêt sur image

Aide à la création. À fond(s) la culture !

Il y a deux ans, en janvier 2015, la Ville créait un fonds d’aide destiné à soutenir les projets artistiques originaux. Depuis, une dizaine d’initiatives ont profité de ce dispositif. Le Bagad Konk Kerne, le Théâtre de l’éclair, le Théâtre de la licorne et le comité des fêtes de Lanriec figurent parmi les bénéficiaires.

"Nous souhaitons que les subventions exceptionnelles soient dédiées essentiellement à la création artistique. C’est ainsi que l’enveloppe municipale s’est transfor- mée en fonds d’aide » , commente Laëtitia Boidin, adjointe à la Culture. En 2015, ce fonds comportait une dotation de 14 670 euros ; l’année suivante, il s’agissait de 20 000 euros. Des critères bien définis ont été mis en place : l’association doit avoir une vocation culturelle, quel que soit le domaine. Si son siège n’est pas domicilié à Concarneau, elle y dispense tout au moins une activité. Le projet doit, en outre, impliquer les Concarnois et peut avoir un rayonnement dépassant le territoire local. Enfin, les associations sont invitées à rechercher des partenaires privés et institutionnels, la subvention municipale n’étant qu’un complément financier, « parfois très important » , précise l’élue.

UN PROJET À DÉFENDRE

L’originalité du dispositif tient au fait que les artistes doivent défendre leurs projets devant la commission Culture, composée d’élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que de respon- sables territoriaux. En 2015, Philippe Biaggi, de la compagnie l’Art déraille a été l’un des premiers à présenter son travail : la mise en scène d’une pièce d’Éric-Emmanuel Schmitt, intitulée Variations énigmatiques , jouée sur la scène du CAC en novembre dernier, et qui sera en tournée dans les communes avoisinantes cette année. « Il faut montrer son envie, transmettre son enthousiasme aux membres d’une commission qui ne nous connaît pas forcément bien, se souvient le comédien. Ce n’est pas facile, mais l’exercice est intéressant. »

« J’ÉTAIS IMPRESSIONNÉE »

La chorégraphe Cecilia Ferrario, de la compagnie de danse contemporaine E pericoloso sporgersi, ne dit pas autre chose : « Je suis passée deux fois devant cette assemblée pour défendre Mothering un projet chorégraphique et aquatique. Je dois dire que j’étais impressionnée. Pourtant, j’avais déjà le soutien du Centre hospitalier de Cornouaille, de CCA et du réseau 4 Ass’ et Plus. C’est difficile de convaincre. » La jeune association Impro Libre, le Théâtre de l’éclair et la compagnie de Cecilia Ferrario sont à ce jour les derniers bénéficiaires du fonds d’aide à la création.

Contact :
Pôle culturel
Place du Général-de-Gaulle à Concarneau
culture[at]concarneau.fr
www.cultureconcarneau.fr

Please publish modules in offcanvas position.